Les Dernières Nouvelles du Jazz


Mardi 21 août 2012 2 21 /08 /Août /2012 20:46

 

 

23ieme édition des  Zappanales, festival aux couleurs internationales dédié à Frank Zappa (FZ dans le texte) et aux musiques qui en héritent.

 

Zappanales Moustache

Le sigle du festival : les moustaches du maitre - Photo JG

 

 

 

Le festival a eu lieu du 01 au 05 août à Bad Doberan (au Nord-Est de l'Allemagne, à quinze kilomètres de Rostock), petite bourgade délicieuse à vivre qui se déclare comme la "Zappa-town". Le festival a lieu sur l'hippodrome de la ville, l'un des plus anciens d'Allemagne, et accueille deux scènes: la scène principale fait face à un public d'environ 3000 personnes et la "Mystery stage" qui donne place à des groupes particulièrement ... méconnus.
Cette année, le festival se déroule sur cinq nuits, au lieu de trois habituellement, avec une dernière nuit spéciale "Heavy Guitar" avec Alice Cooper(1) comme invité principal de la fameuse nuit.
La programmation du festival est plutôt éclectique pour tant soit peu qu'elle suivre une orientation zappaienne appuyée. Pour preuve: le quartet à cordes de musique contemporaine Yellow String Quartet a débuté le festival.

 

Sans-titre.jpg

Ainsi, chaque année, d'anciens membres charismatiques des groupes de FZ, allant des Mothers of Invention à The Best Band You Never Heard:  Napoleon Murphy Brock, Ike Willis, Robert Martin, Ray White, Chad Wackerman, Steve Vai, Terry Bozzio ou le fils Dweezil Zappa sont apparus plus ou moins régulièrement avec un groupe parfois monté pour l'occasion. En 2012,  Jean-Luc Ponty & George Duke "Brothers of Invention", Scott Thunes font la principale attraction des anciens l'histoire zappaienne. En parallèle, de nombreux groupes, qui se revendiquent de l'influence directe de FZ, se délectent sur scène pour leur heure de gloire: Bogus Bomp, Humble Grumble pour ne citer qu'eux en 2012. On signale aussi deux grands moments de l'édition 2011 avec le norvégien Jono El Grande et l'américain Chris Opperman qui avaient fait briller la scène de leur musique vraiment personnelle et originale.

 

Zappanales-Arf-Society.jpg

Arf Society est l'organisateur de cet hommage annuel au maitre FZ- Photo JG

 

Chaque édition suit un fil blanc artistique: l'année précédente, le rock progressif anglais était à l'honneur avec des groupes comme Colosseum et U.K. d'Eddie Jobson. Cette année, c'est le tour du Heavy Metal, un peu malgré nous reconnaissons-le. Motorpsycho, Dewolff ou Triggerfinger, dont l'esthétique s'étend au delà du style, occupent la scène bruyamment et largement, en plus de la nuit "Heavy Guitar"!

 

Zappanales-Main-stage.jpgScène principale à la veille du festival - Photo JG

 

Pour "compenser", le festival met à l'honneur des groupes "freaks" et autres bizarreries musicales pour un hommage à Captain Beefheart, compagnon très déjanté de Zappa sur plusieurs projets, décédé fin 2010. C'est alors le moyen de nous faire découvrir  Fast'n'bulbous, Dr Dark et son chanteur à la voix passée au rouleau à pâtisserie, et quatre cartes blanches à Gary Lucas (2), guitariste et proche collaborateur de Beefheart, qui eut, par le passé, l'occasion de participer à des projets de Billy Bang, Steve Swallow, Dave Liebman pour ne citer qu'eux.
Mais les Zappanales 2012, c'est aussi Magma, qui débute son concert sous un déluge de pluie et de vents et le termine sous un autre déluge… celui des applaudissements et des acclamations accompagnés des regard stupéfaits et ravis de Robert Martin et Scott Thunes (3). En 2011, le groupe français Raoul Petite et son rock poufiasse n'étaient pas parvenus à convaincre le public allemand.

 

Zappanales-Sandro-Oliva.jpgSandro Oliva - Photo JG

 

Cette année, l'intérêt du festival s'est concentré sur la scène "Mystery stage". Le principe y est simple: des groupes inconnus montent sur scène (entre deux bières, bien sûr) et se succèdent comme autant de découvertes pour un public souvent nombreux. On a aimé le groupe de l'italien Sandro Oliva, dont le dernier concert avait eu lieu il y a … trente ans, ou le groupe d'ados allemands Aufrichtiges Zappa! qui a joué une sélection de tubes de Zappa pour un final enlevé. On a beaucoup aimé Gary Lucas et ses expérimentations guitaristiques en solo ainsi que l'univers tendu et morose de Gargantua, groupe polonais. On a adoré le duo suédois MagNIFZnt qui a la bonne idée d'interpréter à la guitare acoustique un pot-pourri des chansons de FZ allant de "Bobby Brown" à "Catholic Girls". Le résultat est bluffant: l'essence même des chansons éclate à la lumière et leur interprétation met en évidence le génie du compositeur FZ. A la fin du concert, la pluie éclate, le public monte sur scène pour entonner les derniers morceaux du répertoire du duo dont on espère vitement un cd.
Enfin, on a exulté avec l'improbable trio: Acid Cobra & Art-Errorist & Zappi dont la musique est improvisée, bruitiste sans ambages, spontanée, libre, anarchiste à l'envi, déconnante à souhait mais surtout sincère et créative. En fait, ce trio se compose de trois membres du groupe français Faust (Jean-Hervé Peron est à la basse et semble mener l'inspiration créatrice du trio ce jour là) qui s'expérimentent sur scène en alliant subversion et ironie.

 

MagNIFZnt le 04 août 2012 aux Zappanales

 

Pour les fans de Zappa, les Zappanales EST l'Evénement à ne pas rater. L'édition 2012 reste un peu en dessous de nos attentes malgré les efforts de l'organisation pour garder le cap et contrer les difficultés que l'on peut imaginer pour réunir chaque année des huluberlus sympathiques mais fêtards (très fêtards) qui arborent fièrement t-shirt décalés et accessoires parfois outrageants dans une bourgarde au standing à l'opposé de celui de ses visiteurs.
2013 sera l'anniversaire des 20 ans de la mort de FZ. Parions que cette édition sera "ein wenig spezielle"!
Et comme nous dirait Frank: Music is the best!

JG

(PS: I love you FZ)

 

 


(1) le premier sponsor d'Alice Cooper était Frank Zappa qui a produit ses deux premiers albums. Alice Cooper lui a rendu un bel hommage en arborant sur scène une moustache et une barbichette à la Zappa lors de son concert.
(2) don't on recommande l'écoute de "The Edge of Heaven", reprises de chansons populaires chinoises
(3) membres du groupe de la dernière tournée Broadway The Hard Way en 1988

Voir les 2 commentaires
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

Ah oui, la mer! C'est vrai que Bad Doberan est une station balnéaire de grande classe. Et on oublie d'évoquer le moly: le petit train à vapeur (avec sa première classe de haut standing) qui part de la gare de Bad Doberan jusqu'à la station balnéaire pour en revenir. Of course, il s'arrête à l'hippodrome, là où le festival a lieu.

C'est aussi vrai que l'ambiance du festival est vraiment sympa. Et oui, les zappateers sont des éléments clés de la réussite du festival. Mouvement libre et respectueux, très fédérateur

Commentaire n°1 posté par JG le 23/08/2012 à 13h53

Je me permets quelques ajouts sur ce qui se passe "en dehors"

En premier lieui, il y a les Zappateers qui, semble-t-il, gerent tout ca dans l'ombre...

Ces joyeux compagnons plantent litteralement la tente au milieu du camping, et la nuit venue, ils chantent et il boivent, et re boivent encore. Ils chantent du Zappa a la guitare seche, quelque fois jusqu'au matin. J'adore m'endormir non loin d'eux, me laisser bercer par leur bonne humeur bon enfant.

L'annee derniere, Ike etait venu s'assoir a leur table pour raconter quelques anecdotes sympatiques... Cette annee, Dr Dark a assure la nuit du samedi au dimanche en clamant du Beefheart jusqu'a 6h du matin !

Le pied -> Avec un velo loue a Bad Doberan, on peut aller piquer une tete dans la mer du Nord, qui se trouve a environ 3 kilometres de ballade a travers de magnifiques sous bois.

Commentaire n°2 posté par Lorenzo le 22/08/2012 à 17h44

Recevoir les dnj

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés