Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 19:26

world-saxophone-quartet-the-complete-remastered-recordings-.jpgCe coffret, pas cher, contient:
"Steppin' With the World Saxophone Quartet" - 1979
Hamiet Bluiett (baritone sax, fl) - Julius Hemphill (as, ss) - Oliver Lake (as, ss) - David Murray (ts, bc)

"W.S.Q" - 1981
Hamiet Bluiett (baritone sax, alto cl) - Julius Hemphill (as, ts) - Oliver Lake (ts, as, ss) - David Murray (ts, bc)

"Revue" - 1982
Hamiet Bluiett (baritone sax, alto cl) - Julius Hemphill (as, ss, fl) - Oliver Lake (ts, as, ss, fl) - David Murray (ts, bc)

"Live in Zurich" - 1984
Hamiet Bluiett (baritone sax, alto cl, alto fl) - Julius Hemphill (as, ss, fl) - Oliver Lake (ts, as, ss, fl) - David Murray (ts, bc)

"Live at Brooklyn Academy of Music" - 1985
Hamiet Bluiett (baritone sax, alto cl) - Julius Hemphill (as, ss) - Oliver Lake (as, ss) - David Murray (ts, bc)

"Moving Right Along" - 1994
Hamiet Bluiett (baritone sax, contralto cl) - Eirc Person (as, ss) - Oliver Lake (as, ss) - David Murray (ts, bc) - James Spaulding (as) sur deux titres.


Après 35 ans d'existence et 21 CD, le WSQ, quartette à la géométrie et aux musiques variables, serait la seule réunion de saxophonistes à avoir émergé commercialement dont le répertoire est aussi vaste que créatif et basé sur des revendications politiques noires américaines. A sa création lors de la deuxième moitié des années 70, la formation se compose de Oliver Lake, Julius Hemphill et Hamiet Bluiett - provenant tous trois d'un groupe du Missouri - associés à  David Murray, rencontré lors des Loft-sessions à NYC.
Au fur et à mesure que les années passent, le groupe devient interchangeable en fonction des disponibilités de chacun et suite au triste décès de Julius Hemphill en 1995. A partir de là, le trio Bluiett/Lake/Murray se complète par alternance avec Bruce Williams, James Carter, John Purcell, Eric Person ou Kidd Jordan entre autres, pour des collaborations plus ou moins régulières.

Caractérisé par sa free-routine, le WSQ fait du free jazz et de la musique improvisé en général sa pierre angulaire jusqu'au milieu des années 80. A cette époque, le quartette s'écarte de la revendication politique genre "poing levé" pour une autre plus culturelle qui rend hommage à la culture noire, probablement influencée par David Murray, infatigable défricheur des racines noires américaines (2).
Dans les années 90, le groupe s'associe à des formations africaines variées (3) . Dans les années 2000, le quartette retrouve son âme contestataire: elle reprend sa formule free très vigoureuse (4)  ou se fait accompagner d'une rythmique costaude et virile (5). Au fil des années, le quartette a évolué en s'ouvrant vers des horizons variés, en particulier après la mort de Hemphill.

La discographie du WSQ s'est faite essentiellement au sein de trois labels: Black Saint: Elektra/Nonesuch puis Justin Time.
Dans ce coffret Black Saint & Soul Note, on retrouve les débuts discographiques du quartette de 1978 à 1984 pour cinq d'entre eux, et "Movin' Right Along" paru en 1994. Les six CDs du coffret dont des masterpieces du quartette. Les cinq premiers sont représentatifs de l'époque où le quartette est dans la revendication free et politique et qu'il joue son "tube" ("Hattie Wall") pour commencer ou clore un concert. Le sixième , chronologiquement parlant dans le coffret, est dans la même veine artistique. Deux CDs sont enregistrés en concert (Brooklyn Academy of Music, Zurich) et les quatre autres en studio.
Ainsi, l'auditeur entend le quartette s'exprimer sous des angles divers: ce dernier alterne entre énergies créatives sur scène ("Live in Zurich"), orfèvreries de studio ("Steppin' with the World Saxophone quartette"), dépenses free-funk calibrées et bougrement efficaces ("W.S.Q."), compositions abstraites aux textures entremêlées - par l'ajout des flutes de Hemphill et Lake - et compositions a capella aux fondements roots/blues ("Revue"),
"Live in Zurich" dispose d'une prise de son moyenne et inégale, compensée par six compositions (sur les sept du cd) d'Hemphill et une cohésion "naturelle" remarquable d'un groupe bien calé.
"Steppin' with World Saxophone quartette" est plus intimiste alors que l'effort semble porté sur la technique saxophonistique. "Moving Right Along" est un cd de transition qui s'ouvre aux reprises (6) et à de nouveaux athlètes du saxophone: Eric Person remplace Hemphill; James Spaulding - saxophoniste si injustement oublié - arrive en cinquième larron sur deux titres.
Mes trois CDs par ordre de préférence: "Revue", "W.S.Q", "Live at Brooklyn Academy of Music". Pas de déception possible avec ce coffret: que du bon!

JG

 

(1) Je vous conseille vivement d'écouter "Requiem for Julius", hommage du WSQ pour leur camarade Hemphill, paru chez Justin Time, label canadien qui a supporté le groupe sur plusieurs albums.
(2) Avec un cd destiné à la musique de Duke, aux ballades de jazz, et à la Soul/R&B avec le TRES formidable "Rhythm and Blues".
(3) Le WSQ donne naissance à "M'Bizo", "Selim Sivad" (hommage à Miles avec De Johnette) et "Four now".
(4)  Le dernier en date est "Yes we can" avec Kidd Jordan!
(5) "Political Blues" et "Experience", hommage à Hendrix
(6) "Amazing Grace" ou le très très enlevé "Giant Steps".

Partager cet article

Published by jerome gransac - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires