Les Dernières Nouvelles du Jazz


Mercredi 4 mai 2011 3 04 /05 /Mai /2011 20:59

Label BEE JAZZ 

www.beejazz.com

 Magic-Malik-Short-cuts-CD-album_z.jpg

 

Après une écoute attentive, concentrée et…répétée du dernier album de Magic Malik, on pourrait chercher la cohérence de ce dernier opus en quartet. Qu’est ce qui a poussé par exemple le flûtiste-vocaliste à appeler son album Short Cuts ? 

Cette expression qui signifie « raccourcis » renvoie (pour nous) au film éponyme de Robert Altman adaptant à sa façon un poème et des nouvelles de Raymond Carver. Ces « short cuts » n’illustrent aucune tension romanesque, entremêlant sans début ni fin, des fragments de vie où intervient le hasard, élément capital dans un univers étranger et étrange. Première piste/

 

On connaît par ailleurs  Magic « Malik » Mezzadri, depuis les premiers albums du Groove gang (il y a une dizaine d’années) du « néo saxo au son électro » Julien Lourau  et en particulier son Gambit qui parlait de jeu d’échec et de stratégie. Dans ce groupe figuraient déjà  le batteur Maxime Zampieri qui est resté fidèle aux projets du flûtiste.

 

Après des expériences engagées avec certains groupes remarquables comme nos voisins les belges Aka Moon, Octurn, mais aussi Steve Coleman, voici Malik inaugurant une nouvelle orientation sur  BEE JAZZ : une écriture conceptuelle, suivant des règles complexes mathématiques ( probabilités, lois des séries) sans négliger pour autant le goût de mélodies joliettes. Résultat déroutant parfois, paradoxal : voilà une musique « savante » mise en scène avec une batterie d’effets qu’activent Jozef Dumoulin aux claviers et diverses machines et Jean-Luc Lehr à la basse électrique, où s’imposent des mélodies douces et sucrées, jouées parfois de façon enfantine- le travail sur la répétition des motifs y est pour quelque chose. Les thèmes ressassés mais non triturés, modifiés légèrement, presqu’insensiblement, peuvent conduire très progressivement vers une forme de transe. D’hypnotiques progressions mathématiques animent le premier et le dernier thème, « 19114145 » et «Tapisseries »  qui se rejoignent, se complètent, jouant sur une suite de nombres . « Amerigo » use aussi de cette répétition absolue qui introduit des crescendos subtils, si imperceptibles que l’on pense faire du surplace dans ces répétitions qui ont plus à voir avec des calculs mathématiques que des recherches chamaniques. Plutôt que d’embarquer vers une transe extatique, cela vrillerait plutôt les nerfs…

Si l’arrière plan de musique contemporaine est l’un des fils conducteurs de ce parcours étrangement singulier, Magic Malik nous entraîne vers d’autres sphères qui ont à voir avec la musique de film comme dans  « Le tueur » mais aussi « Disruption bomb » qui, sans jeu de mots, évoque cette fois une musique de série, illustration de films d’ambiance aux atmosphères fantastiques. 

Le côté froid, futuriste des effets électroniques et autres jeux vidéos que Malik dit affectionner nous laisse résolument de côté. Pourtant, une certaine beauté « hors âge » plus encore que « new age » se répand dans ce bel « ODESSA » qui semble égrener des notes cristallines d’une « musical box ». Mais ce que l’on aime vraiment, c’ est entendre jouer Malik  de cet instrument divin et ésotérique, la flûte, en longs solos enchanteurs. Et puis, son chant a quelque chose qui remue : décalé, envoûtant, sa voix nous émeut comme dans le grave « Sanction ». C’est là que jouerait la transe. Plus encore que la nostalgie, domine la mémoire de l’inconscient et des souvenirs auditifs, on pense alors à « The great gig in the sky », morceau atypique du LP culte Dark side of the moon. Loin du sillage des galaxies post « star wariennes », on est renvoyé à certains chants opératiques, mélopées ou plaintes  et le charme opère.

La « musical box » se referme, non pas, celle nostalgique de Genesis et des Nursery rhymes mais celle tout aussi vibrante de cet intriguant personnage, Malik Magic Mezzadri. A découvrir attentivement.

Sophie Chambon

Voir les 0 commentaires
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Recevoir les dnj

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés