Toutes les parutions

old_kro.jpg

Dernières parutions

 

`

bad plus 

  BAD PLUS          

erdman

Daniel Erdmann Christophe Marguet 

 

orins

Stefan Orins Trio

 

leonide

JERRY LEONIDE

 

circum

Circum Grand Orchestra- 12

 

FACE POCHETTE PARIS

ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ 

vipassana 600x600

Eric Harland :” Vipassana”

bruno ruder

BRUNO RUDER

desandrepulse

XAVIER DESANDRE NAVARRE

elio-villafranca-jass-syncopators-caribbean-tinge

ELIO VILLAFRANCA & the Jazz Syncopators

ofarrill

ARTURO O’FARRILL – AFRO LATIN JAZZ ORCHESTRA

Enjoy

Bobby Hutcherson 

Thomas-Savy-Bleu-300x300

THOMAS SAVY

joshuaredman trios cover

JOSHUA REDMAN 

ColePorter

COLE PORTER : Greatest Songs

Alto Sax Legends Cristal Records 250X250

Alto Sax legends

abirached

Paul Abirached & Alain Jean-Marie

Bossa-Nova-l-ame-boheme-du-Bresil cdc big

Eternelle Bossa Nova

luck dog

Lucky Dog

initiative-h-album-300x300

DEUX EX MACHINA

elephant-walk-web

LAURENT MARODE

marialy

MARIALY PACHECO 

soro

SCHWAB SORO

antoine-berjeaut-wasteland

ANTOINE BERJEAUT

jazz-for-dogs

Jean Michel Bernard : " Jazz for Dogs"

brian blade landmarks

BRIAN BLADE & THE FELLOWSHIP BAND

PaulBley

Paul Bley 

enrico pieranunzi marc johnson joey baron play morricone

Enrico Pieranunzi :

« Plays Morricone 1 et 2 »

kartet

KARTET :

"Grand Laps"

robin

  Laurent Robin :

« Movie’zz »

the bad plus the rite of spring 1

  Bad Plus : « The rite of Spring »

ambroseakinmusireimaginedsavior

   Ambrose Akinmusire

  " The imagined savior is far easier to paint"

VisuelAlbum medium

   Alfredo Rodriguez The Invasion Parade

algebre cd

   François Cotinaud : "Algèbre"

Joachim Kuehn Trio Voodoo Sense c Act Music Jazz A 4baa9b0c

 

moscow

  JOACHIM KÜHN

twenty

  André CECCARELLI/Jean-Michel PILC/ Thomas BRAMERIE : " Twenty"

omeravital 

  OMER AVITAL

« New Song »   

 mehliana-taming-the-dragon-450  BRAD MEHLDAU ET MARK GIULIANA   

  sophie-alour-shaker SOPHIE ALOUR : "SHAKER"    

  acapumco Julien DESPREZ :

" ACAPULCO"
   

  wollny MICHAEL WOLLNY TRIO
   

folmer.nicolasspherelive w NICOLAS FOLMER : « Sphere »
   

l amicale des sphinx 

RENZA BÔ : " L'amicale des Sphinx"
   

  geraud-portal.jpg
    GERAUD PORTAL 

Attention choc DNJ !

  paul lay
     Paul Lay 

  dominique-pifarely-time-geography
    Dominique Pifarély 

  JSB JRH
   JACQUES SCHWARZ-BART 

  arild
  ARILD ANDERSEN : « Mira »

  novrasli cover
  SASHIN NOVRASLI 

  ete
 

ETE trio Emler Tchamitchian Echampard : " Sad and Beautiful"

  thomas-de-pourquery-supersonic-play-sun-ra  

THOMAS DE POURQUERY SUPERSONIC

  journal intime

JOURNAL INTIME

  jeff ballard trio 

JEFF BALLARD

  carrothers.bill sundaymorning w  Bill Carrothers :

" SUNDAY MORNING"

  jass JASS

  gaubert-ceccarelli-top lignesud w

Ligne Sud trio

  iyer ladd

VIJAY IYER & MIKE LADD : "Holding It Down"

Darche.Alban My.Xmas.Trax w Alban Darche :"my Xmas traX"

marjolaine 

Marjolaine REYMOND  

coffret

Coffret Jazz Magazine-Jazzman-Wagram. 5 cd+livret    

BILL-MOBLEY-l-ORCHESTRE-d-AUVERGNE-Black-Elk-s-Dream-Space-

BILL MOBLEY et l’Orchestre d’Auvergne 

   

maalouf-illusions.jpg 

Ibrahim Maalouf « Illusions »

   

the-chamber-jazz-quartet-meets-andre-villeger

THE CHAMBER JAZZ QUINTET MEETS ANDRE VILLEGER 

   

voix-croisees-didier-levallet-quintet

Didier LEVALLET quintet 

   

pascal-niggenkemper-vision-7-L-eb9s1L

Pascal Niggenkemper Vision 7

   

rene-marie-i-wanna-be-evil-with-love-to-ertha-kit

RENEE MARIE

   

leloil.jpg

Christophe Leloil

   

olivier-boge-the-world-begins-today.jpg

Olivier BOGE

   

big 0 Unitrio page2 cover

  ARGENTIERI, BOREY, TISSOT

LINX CHEVALIER

  DAVID CHEVALLIER & DAVID LINX

dupont.hubert_jasmin_w-copie-1.jpg

  HUBERT DUPONT

Tribute-To-Radiohead-Vol2

  AMNESIAC QUARTET

pj5 word w1

  PJ5 : « Word »

morelli

  EMMANUEL BEX / NICO MORELLI

antoine herve 3

  Coffret Les pianistes : La leçon de jazz d’Antoine Hervé

marc cary

  Marc CARY Focus Trio

Tenor Sax - visuel 300 DPI

  Tenor sax legends

shai

  SHAI MAESTRO

cover riomar 400

  NILS WOGRAM

herve.antoine brubeck wide w

  ANTOINE HERVE : « La leçon de jazz : Dave Brubeck »

denis levaillant

  DENIS LEVAILLANT

gillespie koller

  NDR 60 Years jazz Edition

Ahmad-Jamal-page-couv-Saturday

AHMAD JAMAL

ramberto

RAMBERTO CIAMMARUGHI

Liquid-Spirit

GREGORY PORTER : « Liquid Spirit »

laurent coq

Laurent Coq :

« Dialogue »

orioxy

ORIOXY : " The other strangers"

darcy-james-argue-brooklyn-babylon

DARCY JAMES ARGUE ‘s Secret society : « Brooklyn Babylon »

privat

Gregory Privat: « Tales of Cyparis »

schumacher

JAN SCHUMACHER :

 

trotignon

BAPTISTE TROTIGNON & MARK TURNER

bates blaser

MICHAEL BATES & SAMUEL BLASER QUINTET

marguet-christophe-sextet constellation

CHRISTOPHE MARGUET sextet 

charmasson.r-jaume.a-gress-d-rainey.t flybabyfly w

CHARMASSON / GRESS / JAUME / RAINEY 

marre 

MICHEL MARRE 

choros do brazil - oboman aquarela JEAN-LUC FILLON & AQUARELA

Oboman Ithursarry   JEAN-LUC FILLON & DIDIER ITHURSARRY

coverthisisatrioFRANCK VAILLANT

  Massaliajazz  Massaliazz   

  carrothers   BILL CARROTHERS 

  BONACINA   CELINE BONACINA 

  Cecile-McLorin-Salvant--WomanChild  CECIL MC LORIN SALVANT 

  polish jazz quartet 450 POLISH JAZZ QUARTET

  Cover-Galliano Vivaldi

Richard Galliano

  tristan

Tristan Loriaut

  Heliopolis-def

ALEXANDRA GRIMAL

  station-mir-christophe-monniot-932964373 ML

CHRISTOPHE MONNIOT

  craig-taborn-trio-chants CRAIG TABORN

  gabel

DENIS Gäbel

  metheny-tap-zorn-2013

PAT METHENY

  sebtexier SEBASTIEN TEXIER

(S. Chambon)

  sebtexier

SEBASTIEN TEXIER
(Jm Gelin)

 Rémi CHARMASSON quintet -The Wind cries Jimi

REMI CHARMASSON

rusconi-revolution

RUSCONI

cathala

SYLVAIN CATHALA

  camilo MICHEL CAMILO 

 

  pochette-Peirani

  VINCENT PEIRANI 

 

  bigre

  BIGRE ! 

  seguron solo pour trois

 GUILLAUME SEGURON

  windsofchangecover-web-mini DAVID LINX & DIEDERICK WISSELS 

 

  panossian bbang REMI PANOSSIAN 

  patrick-favre-origines PATRICK FAVRE

  covermonk n roll

FRANCESCO BEARZATTI TINISSIMA qtet

  tepfer wendel

BEN WENDEL & DAN TEPFER 

  chausse lajudie

STÉPHANE CHAUSSE & BERTRAND LAJUDIE   

  YounSunNah Lento w001

 

YOUN SUN NAH   

  bow 

TCHANGODEI & Steve LACY & Oliver JOHNSON

   

  charles-lloyd-jason-moran-hagars-song

CHARLES LLYOD & JASON MORAN

   

  antonio sanchez

ANTONIO SANCHEZ

   

  romanonew-blood-plays-the-connection-aldo-romano

Aldo Romano New Blood Quartet

   

 Christophe Dal Sasso - Ressac 

CHRISTOPHE DAL SASSO 

   

  ROY-Guillaume FromScratch w001 Guillaume ROY Alto Solo  

   

  Jan Lundgren - The Man In The Fog JAN LUNDGREN   

  BenGoldberg1

 

Unfold Ordinary Mind - new

  2 petits bijoux du clarinettiste de BEN GOLDBERG

  coffrets perspective VOGUE 2

  Jazz on Vogue

 diego imbert 

  DIEGO IMBERT & MICHEL PEREZ

  Sylvia Howard  SYLVIA HOWARD & The Black label swingtet 

  samythiebault SAMY THIEBAULT 

 

  david enhco DAVID ENHCO

 

 

  chris-potter-the-sirens

CHRIS POTTER 

 

 lesdoigtsdelhomme-copie-1

LES DOIGTS DE L'HOMME 

 

TheDrops Spray w001

THE DROPS

 

ParisJazzUnderground

Paris Jazz Underground

 

Sidony recto recadree

SIDONY BOX

 

pierre-perchaud-waterfalls

PIERRE PERCHAUD : «Waterfalls »

 

paolo-fresu-desertico-20130107074635

PAOLO FRESU Devil Quartet : “DESERTICO”

 

mingus mosaic

CHARLES MINGUS : « The jazz workshop concerts 1964-1965 »

 

NBLIve

NIK BÄRTSCH’s RONIN : « live »

 

loustalot

YOANN LOUSTALOT

 

Bruno Tocanne

BRUNO TOCANNE

 

PIERRICK PEDRON-

PIERRICK PEDRON

 

das kapital loves christmas

DAS KAPITAL LOVE CHRISTMAS

 

Caravaggio

CARAVAGGIO #2


Mouratoglou-Philippe Steady-Rollin-Man w002

PHILIPPE MOURATOGLOU - JEAN-MARC FOLTZ - BRUNO CHEVILLON


fillon

JEAN-LUC FILLON – DIDIER ITHURSARRY :

THE ULTIMATE INTERVIEW : DAVID KRAKAUER

Dimanche 14 septembre 2014 7 14 /09 /Sep /2014 17:25

 

 poulet-transparent

Quel plaisir ce Jazz à la Villette for kids. D'abord, le spectacle est dans la confortable salle de l’Auditorium de la Cité de la musique. Une salle bondée et un public extrêmement expressif….pas du tout dissipé ou bruyant…simplement participatif et enthousiaste…on imagine le bonheur des musiciens ! Sur scène, ils ne font pas du « gagatisme » ou dans la demi-mesure, ils offrent le meilleur de leurs créations pour accompagner les marionnettes animées de Ladislas Starewitch dont le très beau Gazouilly petit oiseau, pour swinger avec  Anatole le chat ou pour déclamer cette drôle d’histoire de Slim qui est avalé par sa baignoire. Le casting est parfait de la généreuse pianiste-percussionniste Perrine Mansuy au vibrant conteur Lamigne Diagne, de l’énergique et joyeux Abel Croze au duo déjanté de Jean Mach et Maxime Dupuis.

 gazouilly

Pour les enfants, de nombreux instruments sont convoqués pour que le voyage musical soit encore plus enchanteur et dépaysant : doudouk, pandeiro, flageolet, clochettes musicales, instruments électroniques…bref, ils entendent des sons familiers et d’autres plus originaux et ils dansent librement et ils rient à gorge déployée et ils hurlent et ils crient leur bonheur et ils applaudissent à tout rompre pour remercier de ce temps béni de communion jazzistique. C’est sûr ces enfants-là aiment le jazz…que cette musique accompagne longtemps leurs rêves !

 

Régine Coqueran-Gelin

 

 

A voir :

Le chacha des souris – musiciens Jean Mach et Maxime Dupuis : http://www.youtube.com/watch?v=HOSd1k6jAEs 

 

 

Gazouilly Petit Oiseau – musiciens : Abel Croze et Emmanuel Reymond http://www.dailymotion.com/video/xq0x7o_abel-cine-concert-gazouilly-petit-oiseau_music

 

 

 

Nanan – Quintet jazz avec des chansons originales de la batteuse Lydie Dupuy arrangées par le pianiste Rémi Ploton

http://www.youtube.com/watch?v=Y49Un_3WKlo

 

 

 

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Dimanche 14 septembre 2014 7 14 /09 /Sep /2014 17:03

Okeh 2014

Ethan Iverson (p), Reid Anderson (cb), David King (dms)

 bad-plus.jpg

Revoilà Bad Plus plus en forme que jamais. Comme aux premiers jours. Après leur fabuleuse lecture du sacre du printemps ( cf. les DNJ "The rite of spring") , le trio de revient sur ses terres natales pourrait on dire. Alors qu'il s'était un peu égaré ces dernières années flattant son public dans le sens du poil, il semble retrouver depuis quelques temps  l'inspiration de ses débuts il ya près de 15 ans et revenir à ses propres sources.

Lorsqu'on les a vus cette semaine à la Villettebplus.JPG où ils constituaient la rythmique d'un incroyable et stratospherique Joshua Redman, ils nous avaient semblé perdre un peu leur âme, un peu affadis dans le rôle d'un sage trio de jazz. Ils ne semblaient pas être là où ils aiment être. Bad Plus dfinitivement enbourgeoisés?

©jmgelin

 

Il suffit de se mettre cet Inevitable Western dans les esgourdes pour se rendre compte que Bad Plus c’est toujours ce groupe d’empêcheurs de tourner en rond qui ne laissent de nous surprendre par l’intelligence de leur provocation musicale.

Ces gars-là prennent le contre-pied de tout et surtout de tout ce qui est formaté. Et ces formatages sont nombreux : stylistiques (classique, rock, jazz), rythmiques ou harmoniques.

Avec The Bad Plus tout ce qui est déstructuré prend une autre forme intelligente. L'auditeur n'est jamais dans une situation de confort de ce qui semble acquis. Jamais en terrain connu car le sol se déroule souvent sous ses pieds pour l'emmener vers un paysage musical qu'il ne connaît pas.

Déjà dans la forme du trio. Car avec Bad Plus il n'y a pas un leader, mais deux (Piano/batterie) voire trois. Le rôle dévolu à Dave King est en effet primordial. Là où l'équilibre piano-basse-batterie nécessite un gros travail d'abnégation de la part du batteur, chez Bad Plus le rôle de ce dernier est carrément affirmé comme pièce centrale du dispositif. Non pas comme élément structurant mais au contraire déstructurant passant du binaire au ternaire, du tonal à l'atonal dans un meme mouvement.

La musique de Bad Plus est alors fascinante. Avec Bad Plus chaque morceau installant un climat différent du précédent donnant ainsi cette impression un peu baroque du foisonnement d'idées. Il y a du classique Stravinskien dans les brisures rythmiques, mais il y a aussi du rock un peu garage, ou encore du Monk dans sa façon de casser les mélodies comme dans ce western monkien  qui ouvre l'album( le titre éponyme). Evan Etherson que l’on trouvait pourtant bien transparent avec Redman, fait de plus en plus figure de pianiste particulièrement inspiré et brillant. Dans Adopted Highway, le groupe joue sur les nuances, passant dans le même mouvement du tumulte à une épure debussienne avec une admirable coda où le traitement sonore fait dans la nuance. A l'inverse Dave King, batteur fou et génial fait parfois office de bucheron canadien  (Epistolary echoes) avec un sens du binaire largement revendiqué et assumé au premier plan. Le trio laisse aussi des mélodies pop s'installer  ( Do it again) comme des chansons revisitées que n'aurait pas renié EST en son temps.

 

 Bad Plus est un vrai phénomène de génération. De ceux qui par leur syncrétisme, ont contribué à ouvrir le jazz à un public de jeunes pétris de pop et de rock. Ils sont alors de la dimension des vrais createurs. On veut dire par là ceux pour qui l'anticonformisme est un des fondement de l'art. A condition que le talent soit là. Celui de Bad Plus y est. Immense. Aussi jouissif que communicatif. Plus is more !

Jean-Marc GELIN

 

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 septembre 2014 5 12 /09 /Sep /2014 21:39

 

Together Together!

Abalone productions

www.abaloneproductions.com 

 erdman.jpg

Voila un duo saxophone/batterie réduit à l’essentiel, une formation plutôt rare qui donna lieu dans le passé à de magnifiques associations que le saxophoniste Daniel Erdmann et le batteur Christophe Marguet prolongent à leur manière aujourd’hui. Car ces magnifiques musiciens ne perdent jamais leurs repères.
Une surprise malgré tout de découvrir ce jeu tendu, d’une extrême nervosité, dégraissé à l’extrême, dès le premier titre qui annonce la couleur : «One Rythm, One Melody». On suit la porosité de ce dialogue qui favorise une inversion très complémentaire de leurs fonctions respectives. Ce sont les règles classiques de l’ «interplay» magnifiées dans l’intelligence de leur jeu.

Plus que de l’aridité, c’est la « simple » exposition de l’harmonie qui sous-tend le discours du saxophoniste. Et même là, sans velouté, Daniel Erdmann s’en sort avec grâce, avec des qualités expressives, de la puissance, conservant sa séduction.[1] Caresse des balais sur les peaux, roulement des baguettes de tambour, souple rebond, moins de vigueur et de rage cette fois dans le jeu de Christophe Marguet. Mais cela fonctionne mieux avec les volutes sèches envoyées par le ténor comme dans ce titre «Hommage(s)» où le final vous saisit à la gorge. Chacun apporte son énergie et sa vision singulière, mais leurs deux univers s’accordent à merveille, arrivent à se fondre dans de belles et courtes improvisations  «Together,Together !», «I Siguia ».

 On peut être comme moi sensible à l’ émotion, au retour des anciens, à qui les musiciens actuels doivent tant. Quand ils reprennent « Fleur africaine » et «Lush life», compositions de ces formidables écrivains de musique que furent Duke Ellington et son alter ego Billy Strayhorn, ils ne sauraient mieux choisir pour signifier leur attachement à cette musique, à l’Afrique, terre matricielle du jazz. Ces versions ne sont pas simples reprises « arrangées » : en gardant la perfection mélodique du thème, elles tracent des chemins autres, autrement vifs qui inscrivent leur empreinte dans une mémoire musicale collective, sans se refuser le plaisir d’allers-retours, croisements et divagations raisonnées.

Un album vivement recommandé, vous l’aurez compris !

Sophie Chambon


[1]On ne peut s’empêcher de songer aussi à l’improvisation libre, au formidable « Picasso » de Coleman Hawkins de 1948 quand on entend Daniel Erdmann …

 

 

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 septembre 2014 5 12 /09 /Sep /2014 21:35

 

www.circum-disc.com 

www.muzzix.info

Label Circum/ Distribution Les Allumés du Jazz

orins

 

C’est l’une des formations les plus anciennes (1996) du collectif lillois Muzzix que nous suivons depuis une dizaine d’années : le trio composé des deux frères Orins (piano pour Stefan, batterie pour Peter) officie dans le Grand Circum Orchestra, de même que le contrebassiste Christophe Hache.

Liv est leur troisième album après Stöt en 2010, Bonheur Temporaire en 2006 et Natt Resa[i] en 2004, tous publiés sur le label Circum. Il est important de souligner que ce travail patient s’inscrit dans la durée, car « plus les racines sont profondes, plus luxuriantes sont les branches», maxime bouddhique, sorte de fil rouge du trio.

Un jeu ample, fluide emplit l’espace avec une douceur mélancolique comme dans  l’inaugural « Initiales VV », l’hypnotique Liv (vie) poursuivant cette impression. Le trio est européen dans cette maîtrise d’un jazz actuel aux formes libres généreusement  déployées, et on comprend sans peine qu’il puisse tourner souvent jusqu’en République tchèque, Lettonie, Pologne et Suède (origine des frères Orins) d’où certains titres dans cette langue.

Il y a quelque chose d’apaisé et même serein dans cette formule égalitaire, où chacun s’entend, s’apprécie et laisse respirer l’autre. Sans tomber dans des irisations trop tendres, le trio sait puiser l’étincelle de vie contenue dans chaque chose - Liv est le titre du disque- avec une sensibilité toute nordique. Plus abstrait dans « Henri Grouès » (le nom de l’abbé Pierre), avec quelques intonations mélancoliques et obsédantes, le final retrouve vigueur dans ce voyage de la Belgique à la Pologne : toujours animé d’une sensibilité « tonique », le piano évite l’attendrissement romantique, ne s’épanche pas en longues coulées, entraîné dans la progression tournoyante d’une rythmique énergique. C’est le travail collectif qui s’impose plus que l’expression purement individuelle, un flux continu, tendu avec des climats coloristes, de riches textures qui se fondent dans la dynamique d’ensemble.

Continuez ainsi, les amis, on vous suit !

Sophie Chambon

 

 



[i] Je me souviens de la pochette aux belles photos de cieux orageux, contrastés et profonds....

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Jeudi 11 septembre 2014 4 11 /09 /Sep /2014 20:26

 

Motema 2014

 

Elio Villafranca – piano; Vincent Herring – alto saxophone; Lewis Nash – drums; Anthony Carrillo – conga, barril; Terell Stafford – trumpet; Greg Tardy – tenor saxophone; Nelson Gonzalez – barril; Willie Jones III – drums; Sean Jones – trumpet; Carlos Henriques – bass; Gregg August – bass; Jonathan Troncoso – bongos; Camilo Molina-Gatan – barril; Juango Gutierrez – barril

elio-villafranca-jass-syncopators-caribbean-tinge.jpg

 

Elio Villafranca est certainement un pianiste inconnu de ce côté-ci de l'Atlantique. Mais il ne fait pas l'ombre d'un doute que la notoriété de ce pianiste cubain installé à New-York ne tardera pas à franchir les frontières. Il faut dire qu'il commence à s'y tailler là-bas une solide réputation.

Par le hasard du calendrier et du flair aiguisé de Jana Herzen ( la patronne du label Motema), Elio Villafranca sort ce premier album enregistré en live au Dizzy Club de New-York au moment même où il se voit récompensé comme "Rising star" à la cérémonie des Millenium Swing Awards en juin de cette année.

N'allez pas voir dans ce jeune pianiste, un prodige capable de dévaler le clavier de manière aussi percussive qu'impressionnante. Villafranca se situerait plutôt dans la lignée des pianistes meneurs d'hommes dont le talent réside surtout dans son écriture et dans sa façon de faire émerger de merveilleux solistes. Côté écriture, Villafranca s'inscrit dans une double tradition : celles des rythmes latins à l'instar des  Bebo Valdes et des Gonzalo Rubbalcaba, auxquels il mêle des idiomes venus d'un be-bop pur jus dont il s'inspire largement.

Côté solistes, Villafranca est bien servi puisqu'il aligne ici la fine fleur du jazz New-Yorkais qui éblouissent chacun à leur tour chacune de leurs interventions. Côté sax, un Greg Tardy aligné aux côtés d'un Vincent Herring toujours dans une forme éblouissante , cela fait forcément des merveilles et des étincelles. Côté cuivres, la trompette de Sean Jones et surtout celle de Terrell Stafford déchirent le ciel azuré de Manhattan que l'on voit du haut du Dizzy's Club. Mais c'est aussi un album résolument percussif que Villafranca a voulu avec la crème des percussionnistes caribéens. Quand au pianiste lui même, qui ne se met pas particulièrement en valeur, chacun de ses interventions est une lecture admirablement intelligente et moderne d'un jazz syncrétique qui entend bien dépasser la simple tradition. C'est pour l'avoir entendu que Chick Corea dit de lui " La musique d'Elio est passionnée. Un complet renouvellement du genre".

Ce qui est un peu excessif mais pas totalement faux.

On a envie de découvrir ce groupe sur un scène française où assurément ils mettrons le feu du swing. Mais cet album donne aussi envie de découvrir un pianiste un peu moins altruiste, un peu plus mis en valeur qu'au cours de ce concert fort heureusement enregistré mais au cours duquel il met surtout en évidence ses musiciens.

Un album que nous découvrons avec enthousiasme. De quoi vous faire là, une rentrée des classes juste un peu moins morose.

Jean-Marc Gelin

 

 

 

Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires

recevoir les dnj

AZZ A PORQUEROLLES

jazz-porquerolles.jpg

 


Chercher dans les DNJ

Pages

la galaxie DNJ

logo-timekiwi.jpg icon-twitter.png facebook-logo.png
logo-G-.jpg logo-pearltrees.png logo-netvibes

Nous contacter

--- Envoyez-nous vos disques et maquettes ---

Jean-Marc Gelin

91 rue Villiers de l'Isle Adam

75020 Paris

@: jmgelin AT free.fr

Qui sommes nous?

  JEAN-MARC GELIN 

jmg.jpg

 

SOPHIE CHAMBON

Mariage RJM 06 09 148

  

 

YAEL ANGEL

yaël dnj

 

TRISTAN LORIAUT

tristan.JPG

 

Jérôme Gransac

Mon-avatar

  JEAN-LOUIS LEMARCHAND

 

LEMARCHAND-Jean-Louis-10

 

 

 

 



 

 


 

 

 

 

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés