Les Dernières Nouvelles du Jazz


Mercredi 27 juin 2012 3 27 /06 /Juin /2012 15:11

Yuval-Amihai-copie-1.jpg

Myspace

 

Après avoir remporté plusieurs récompenses dans des compétitions de premier plan, dont un 1er prix au tremplin Jeunes Talents du festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris en 2008 et un grand prix de groupes au Concours national de Jazz à La Défense en 2009, le quintet du guitariste Yuval Amihai nous livre enfin son premier opus. Cet album est la conséquence d’un lent processus de maturation, pendant lequel les musiciens de Yuval Amihai n’ont eu de cesse de mettre les compositions à l’épreuve du live. L’album livré aujourd’hui est clairement le reflet de ce travail.
Dès les premières notes de Rikud La Shalom (Dance for Peace), Yuval Amihai Ensemble absorbe l’auditeur, le propulse à l’écart de là où il se tenait préalablement, et le voici embarqué pour un long et doux voyage. Titre après titre, l’écriture témoigne d’une délicate sensibilité, où l’articulation entre les thèmes et l’espace libéré pour l’improvisation n’apparaît jamais forcée ; et si la guitare de Yuval Amihai donne souvent le ton, comme sur Kadimuchka, ce dernier la manie sans excès.
Dans ce premier album s’exprime la vitalité d’une jeunesse pleine d’espoir, baignée dans des sonorités marquées par les origines israéliennes du leader (Ma Avareh). Il y a aussi comme un goût de terre, d’ocre et de sable, et ce paysage s’installe avec douceur, sans effraction. Les routes empruntées coupent les déserts, à la fois vides et pleins de vie, dès lors que l’on sait y regarder. Des espaces s’ouvrent, tandis que des passerelles entre des mondes et des univers distants se créent.
Dans ce périple, Yuval Amihai peut compter sur la maîtrise, la virtuosité et la fidélité de ses jeunes acolytes, Damien Fléau au soprano sax, Etienne Bouyer au ténor et soprano, Olivier Degabriele à la contrebasse et Gautier Garrigue à la batterie. Tous témoignent, morceau après morceau, d’une volonté indéfectible de se mettre au service d’un ouvrage collectif, avec toute la retenue que cela impose. Yuval Amihai le sait : son quintet est un Ensemble.

Joa Scetbon

Voir les 0 commentaires
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Recevoir les dnj

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés