Les Dernières Nouvelles du Jazz


Lundi 27 août 2012 1 27 /08 /Août /2012 08:44

 

Tous les étés, Le festival de Crest dans la Drôme est le rendez-vous annuel de tous les amateurs du jazz vocal.

photos-Sem2-2012-0001-copie-1.JPG© Louise Gelin


Une semaien entière durant laquelle le charmant village vit au diapason du jazz vocal.

 

La  renommé des stages d’été organisès à Crest en est assurément lun des moteur. Ces stages sont animès par  l'élite des chanteurs et chanteuses de jazz qui, tous les ans reviennent y assurer un enseignement de très grande qualité ( Laurence Saltiel, Thierry Peala, Laura Littardi, Roger Letson, Deborah Tanguy, Michele Hendricks etc.....).

 

La programmation des concerts du festival est aussi à la hauteur de ses ambitions. Pas de grandes stars américaines ( elles sont plutôt dans le Gers ou sur la Côte dAzur) mais une sélection éclectique et de grande qualité qui, tous les soirs acceuille deux concerts à lEspace Soubeyran.

Cette année, l’édition qui sest tenue du 29 juillet ay 4 août  fut une bonne cuvée.

On y nota la présence de Mina Agossi venue présenter son dernier projet avec un Phil Reptil étincellant à la guitare.

Perrine Mansuy, dans une formule différente de son dernier album ( sans Jean-luc Diffraya mais avec toujours la magnifique Marion Rampal) était l'un des moments fort du festival, marquè par la grâce poetique de la pianiste.

Autre moment fort ( le même soir), le concert du guitariste Nguyen Lê autour de ces magnifiques "songs of freedom", où le guitariste, en compagnie de la chanteuse Himiko Paganotti faisait revivre tout un patrimoine de la pop musique depuis les Beatles en passant par Led Zeppelin et Stevie Wonder.  Ce soir-là, le bassiste Linley Marthe ( que lon avait vu deux jours plus tôt avec Didier Lockwood) était totalement déchaîné et assurait son titre de meilleur bassiste de la scène hexagonale.

Le public aura été aussi très emballé par ce formidable groupe, Electro Deluxe ou encore par les jeunes de Mountain Men qui ont su, en première partie de Charles Pasi mettre le feu dans le ciel de Crest.

 

L'autre grand moment du festival de Crest, cest le concours auquel votre serviteur eut lhonneur d’être convié en tant que membre du jury.photos-Sem2-2012-0466.JPG

8 formations étaient présentées durant 4 jours sur la place de lEglise. Autant de groupes dinspirations très diverses comme le très Chet bakerien Michel Mulleras, à la très funky chanteuse de Philadelphie Ti Harmon en passant par quelques formules intimistes en duo.

Une selection dont il faut saluer la très grande qualité.

 

© Louise Gelin

 

Cette année le palmarès du jury (*) fut le suivant

 

Grand prix décerné à Leïla Martial.

photos-Sem2-2012-0679.JPG © Louise Gelin

 

Cette chanteuse, véritable révélation de cette  anée 2012 a qui déjà été repérée par Jean-Jacques Pussiau avait sorti cette année un album chez Outnote , Dance Floor très largement remarqué par tous les professionnels. Et il faut bien reconnaître que cette jeune ancienne élève de lEcole de jazz de Marciac ( dont est sorti un Emile Parisien notamment), donna lors de sa présentation un véritable concert de 45 mn, moment de rare intensité où lexpression vocale de la chanteuse et sa dramaturgie emportait le public bien au delà du chant.

 photos-Sem2-2012-0730.JPG

© Louise Gelin

Le deuxième prix fut accordé à un groupe Brusselois, Lift dont la muscialité na pas laissé indifférent le jury. Un vrai travail de composition sur des structures complexes et une chanteuse ( Emily Allison) aux allures de vestales comme les aime Steve Coleman, faisait montre dun très gros travail musical et dun parfait ensemble. On y avait remarqué aussi la présence dun bugliste de talent, Thomas Mayade.

 photos-Sem2-2012-0256-copie-1.JPG© Louise Gelin 


Le public quand à lui, appelé cette année à donner son propre prix, le décerna à la chanteuse Franco-américaine, Ti Harmon au groove et au funky style assez irresistible il est vrai.

 

Et le festival pouvait se terminer avec l’évidente passion des bénévoles, des organisateurs et du public comblé et ravi et surtout des festivaliers dont le seul mot d’ordre est certianement, contre les vents et les marées de la crise, de se donner rendez vous pour l’édition suivante.

 

Jean-Marc Gelin

Crédit Photos : Louise gelin

 

photos-Sem2-2012-0051.JPG

© Louise Gelin

Voir les 1 commentaires
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

Crest: festival vocal, certes mais avec une prog très héclectique dis moi!

Je comprends encore mieux pourquoi tu traines tes guêtres là-bas.

Commentaire n°1 posté par jg le 30/08/2012 à 08h52

Recevoir les dnj

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés