Les Dernières Nouvelles du Jazz


Jeudi 31 mai 2012 4 31 /05 /Mai /2012 18:26

 

Label La Buissonne

2012

 www.andyemler.eu 

www.labuissonne.com

 emler-e-total.jpg

 

A la réception du nouvel album du Megaoctet, nous voilà partagé entre le plaisir de recevoir un bel objet ( livret élégant  avec des photos-portraits de chaque musicien et en prime, l’accolade du chef avec l‘ingé-son de La Buissonne, Gérard de Haro), l’attente d’un grand moment de musique ( plus d’une heure d’énergie débridée)...et la perplexité du chroniqueur.

En effet que peut-on bien écrire de nouveau et de pertinent sur ce groupe devenu mythique dans le « mundillo » du jazz ? On retrouve intactes les qualités qui nous ont fait aimer et louer les précédents enregistrements, à savoir une manière personnelle de traiter la masse sonore et les différentes textures, une écriture singulière, un esprit de groupe.  Andy Emler, le boss du Mégaoctet, véritable metteur en scène du son, continue à explorer l’univers qu’il a commencé à aborder, il y a longtemps. Suivons  une fois encore le chemin que trace le Mégaoctet, qui nous plonge dans une rêverie galvanisante, sortie de l’imaginaire du pianiste, qui tient toutes ses promesses sur disque et en concert évidemment. Le titre pour commencer tourne autour du mystère de l’E total, simple et complexe... tous les morceaux sont écrits sur une fondamentale de Mi, l’écriture et l’improvisateur voyagent autour de cette fondamentale.

 Dans le Mégaoctet, ils sont  8 avec le chef, et en « guest » sur un seul titre du CD B,  « Mirrors »  la précieuse Elise Caron. Car l’un des principes de cette formation est de rester fidèle au collectif  comme dans ce « Shit happens », d’ailleurs filmé en vidéo par Richard Bois, où l’on voit la « fabrique » de la musique, comment ça joue, et comment le groupe, dans une formidable énergie sincère et pourtant canalisée, avance ensemble. Jouer est notre faire ...j’aime l’esprit de ce groupe qui pour jouer, se nourrit de chacun. Ils ont encore trouvé une phrase de Zappa (décidément)  qui pourrait faire date comme le fameux Jazz is not dead but it stinks ! Cette fois, il s’agit de : A mind is like a parachute. It doesn’t work if it’s not open. A méditer…

Emler ne perd jamais le fil de l’échange avec ses musiciens,  dirige sans faiblir les éructations de cuivres, le tuba vrombissant de François Thuillier dès l’ouverture de « Good Games », le sage Philippe Sellam, imperturbable devant l’intenable Laurent Dehors et le dissipé Thomas de Pourquery, tous deux suivant et relançant sans cesse  avec une verve jubilatoire ; sans oublier l’incandescent Laurent Blondiau à la trompette, la paire d’as du premier trio coaché par le militant Thierry Virolle, le super TEE, qui filait bon train, à savoir Tchamitchian Echampard, le côté Emlerien de la force. Ce qui frappe avant tout c’est la rutilance de la machine, la puissance de l’orchestration, les assemblages de notes et de timbres. Chacun fonctionne en écho avec ses comparses, mettant du liant dans le chaudron commun mais se mesurant aussi à ses démons lors de puissants et périlleux soli. Les égos sont ainsi égaux…Et le résultat est ramassé, plus cohérent peut-être, avec de longs morceaux prenants, toujours aussi fascinant… Allez, en route avec le Megaoctet…

 

Sophie Chambon

 

Info intéressante sur un appel à devenir coproducteur d'un film sur le Megaoctet, que nous relayons ici

Lire, puis voir et écouter sur les liens :

“Le 6 janvier 2011, lors de l’ouverture du Brain Festival, Andy Emler et son MegaOctet étaient sur scène. A la fin du concert Andy Emler et moi avons imaginé un documentaire sur la création du nouvel album (“E total“ sorti le 2 mai dernier) qui devait s’enregistrer en novembre de la même année. L’idée de revenir, d’une autre manière, sur la direction d’orchestre comme modèle d’organisation sociale comme je l’avais fait pour “au milieu de l’orchestre“,

 

 

est venu enrichir le projet.

Un projet fou pour deux barjots… et puis tous les autres !
2011 a donc été l’année du tournage de ce film qui a généré plus de 150 heures d’images capturées !
Le documentaire a été présenté à des diffuseurs, dont deux le programmeront lors de son achèvement. Ils nous ont permis de postuler à des aides de l’Etat, et nous avons reçu celle du Fonds pour la Création Musicale attribué dans la commission du 7 octobre 2011.
Malheureusement pour finir ce film, cette aide n’est pas suffisante ! Nous avons donc inscrit ce documentaire sur le site de production participative touscoprod.com, (lien :

link)
Je vous invite à y faire un tour et de faire circuler l’information pour inciter vos contacts à participer à ce film en devenant coproducteur.
La participation est très progressive, il y a des contreparties de qualité. Faustine Hennion porte ce projet au sein de ma petite société de production, Ruwenzori, qui produit le film.
N’hésitez pas à la contacter faustine@richardbois.com.
Voici en guise de mise en bouche, le teaser version longue, (lien : link) (6mn), la version courte est en phase d’accouchement !
Devenez co-producteur : Une page facebook, (lien : https://www.facebook.com/zicocratie) vient aussi d’être créée !
Faisons circuler les idées. En particulier celle qui pense que la culture est le miroir de nos vies.
Bien à vous tous !
Richard Bois

06 14 51 99 17
richard@richardbois.com

Des extraits de mes films sur YouTube
Des extraits de mes films sur Dailymotion
Des extraits de ma musique sur MySpace
Télécharger mes films sur Vodeo
"En essayant continuellement on finit par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chance que ça marche !"
(devise Shadock)


--

Voir les 0 commentaires
Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Recevoir les dnj

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés